Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les-aventures-de-Sophie-dans-l-arctique.over-blog.com

http://lesaventuresdesophiearctique.eklablog.fr/

16 May

Chinoiseries

Publié par Sophie Cordon

Alors que les relations entre la Norvège et la Chine ont été l'objet de l'attention internationale (c'est du moins l'impression qu'on en a eue, vu de l'intérieur) avec les menaces chinoises avant la visite du Dalaï Lama, voici que les tensions atteignent le Svalbard...

Etonnant me direz-vous peut-être, puisque le Svalbard est une zone démilitarisée, mais on voit bien qu'entre la Norvège et la Chine, les enjeux sont autres que militaires.

Je vais donc essayer de vous expliquer la situation, même si je dois bien avouer que je n'ai pas parfaitement tout compris.

Il y a un certain temps (ça commence mal côté précision), je pense que c'était avant la traité du Svalbard donc avant 1920, des concessions/propriétés privées avaient été accordées à différentes sociétés. La plupart ont été vendues par la suite et c'est la Norvège qui a racheté le titre de propriété... 39 cas pour être précis.

J'ai appris il y a environ 6 mois que la zone de l'autre côté du fjord, englobant les montagnes que j'ai tant photographiées, notamment Hiortfjellet (= King Kong) et Operafjellet (la montagne du verre de champagne), était en fait possédée par une société familiale norvégienne portant le doux nom d'Austre Adventfjord AS. A l'époque, il avait été dit que cette société envisageait d'exploiter le charbon dans cette zone, ce qui ne m'enchanterait guère. Ils avaient demandé les autorisations nécessaires sans obtenir de réponse.

En même temps, Store Norske, la compagnie qui exploite le charbon de la mine 7 ici et de Svea avait obtenu l'autorisation de faire des forages d'étude dans la même zone. Et là, ça fait partie des choses que je ne comprends pas vraiment : comment on peut leur donner le droit de prospecter dans une zone qui appartient à d'autres ??? Quelque chose a dû m'échapper. Et eux aussi auraient le projet d'exploiter le charbon, notamment dans Operafjellet mais à plus long terme.

N'obtenant pas de réponse, Austre Adventfjord AS a décidé de vendre et c'est tourné vers la Norvège, à la fois comme potentiel acheteur et parce qu'il existe une close qui n'autorise la vente de la propriété qu'à la condition que le Ministère de l'industrie et de la pêche soit d'accord.

Toujours pas de réaction...

Et tout à coup, voilà la Chine qui rentre en jeu : un investisseur privé a offert 111 millions de dollars pour se porter acquéreur... et pas pour exploiter le charbon mais pour développer un centre touristique... Je ne sais pas ce qui est pire !

C'est même passé aux infos nationales hier, il semble que ce même investisseur est acquis des terrains en Islande, au Groenland... sans qu'aucun projet ne se soit développé à ce jour.

Après la merveilleuse idée de notre chinoise locale (à l'époque, j'avais peut-être dit japonaise mais elle est chinoise) avec sa boîte aux lettres au Père Noël géante, on peut s'attendre au pire.

D'autres y voient une façon insidieuse de la Chine de mettre un pied en Norvège et de s'assurer un certain contrôle sur l'arctique. Parce que, comme pour Barentsburg, ça deviendrait une enclave chinoise... et juste en face de nous en plus !

Bref... c'est le drame... et ça sent le soufre !

Le Sysselmann a recommandé au Ministère de l'industrie et de la pêche de faire en sorte que ce soit la Norvège qui se porte acquéreur... et je suis bien d'accord avec lui... mais allez savoir comment ça va se terminer cette histoire ! :-((

Histoire surréaliste : comment quelqu'un peut-il acheter un bout d'un "pays" ?? Une fois de plus, les choses ne sont pas comme partout ailleurs à Svalbard.

Chinoiseries

Et pour finir, on peut se demander ce qu'il adviendrait des "hytte" actuellement possédées par des particuliers dans cette zone.

Commenter cet article

À propos

http://lesaventuresdesophiearctique.eklablog.fr/