Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les-aventures-de-Sophie-dans-l-arctique.over-blog.com

http://lesaventuresdesophiearctique.eklablog.fr/

27 May

En progrès ou on apprend de ses erreurs

Publié par Sophie Cordon

Aujourd'hui, c'était ma 1ère journée "en autonomie" à Svalbard Reiseliv, l'Office du Tourisme... un coup de pot, on me contacte (ainsi que les autres remplaçants potentiels) en cas de crise et cette semaine il y avait crise lundi et vendredi alors que le planning de la boutique me libérait mardi... quand soudain, miracle... ils ont eu aussi besoin de quelqu'un aujourd'hui = mardi !

Après quelques boulettes (je crois que je vais pouvoir commencer un best of), j'ai pris un rythme de croisière... mais de croisière genre fluviale, en péniche, et à contre courant avec beaucoup d'écluses = on ne peut pas dire que j'ai été stressée par le surmenage. J'ai l'art de trouver les boulots où il n'y a rien à faire, décidément !

Donc dans la série des boulettes :

1) j'ai répondu à des emails en cliquant un peu trop vite sur répondre à l'expéditeur alors que c'était 2 emails qu'on nous avait fait suivre... il va falloir que je sois plus attentive à l'avenir mais erreur classique de débutant

2) coup de fil sur la ligne du musée, juste au moment où la personne en charge avait disparu et comme on partage le guichet, il a bien fallu que je m'y colle : c'était quelqu'un qui voulait parler à Tora... et moi de préciser que j'étais nouvelle et que j'allais essayer de faire suivre l'appel...."est-ce quelqu'un qui travaille d'habitude à l'accueil ?"... et la réponse qui tue "c'est la directrice"... ok, ça calme ! Il va peut-être que j'apprenne le nom des gens haut placés !

Ensuite, direction le champ de tir pour une nouvelle séance d'entrainement réservée aux dames... c'est pas que je veuille absolument y aller quand il n'y a que des dames, mais là, tout est réservé, organisé et on m'a même trouvé un chauffeur pour m'emmener là-bas.

ne cherchez pas : je ne suis pas sur les photos puisque c'est moi qui les prends !
ne cherchez pas : je ne suis pas sur les photos puisque c'est moi qui les prends !
ne cherchez pas : je ne suis pas sur les photos puisque c'est moi qui les prends !
ne cherchez pas : je ne suis pas sur les photos puisque c'est moi qui les prends !

ne cherchez pas : je ne suis pas sur les photos puisque c'est moi qui les prends !

Résultat des courses :

- moins traumatisant psychologiquement (même si j'ai l'estomas qui se serre à chaque fois que quelqu'un tire)

- moins traumatisant physiquement : pas de trace de suçon à l'épaule cette fois, mais on verra demain si j'ai un bleu

- il y avait beaucoup de monde, donc on a tiré "seulement" 8 balles. Les autres tiraient couchées mais moi, je ne me vois pas me coucher parterre  pour tirer sur un ours qui m'attaque, debout c'est dur de contrôler quelque chose donc j'ai adopté la solution à genou : eh bien toutes les balles ont atteint la cible cette fois et dans ou pas trop loin du centre. En net progrès ! La cible était soi-disant à 40 m, l'autre fois on nous avait dit qu'elle était à 30m et elle ne m'a pas paru plus loin, mais bon... à distance d'ours.

Ce qui a peut-être aidé, c'est que j'ai appris de mes erreurs de l'autre fois et, notamment, je me suis bien couverte, à la fois pour faire plus d'épaisseur entre mon épaule et la crosse du fusil et parce que le champ de tir est un peu en altitude et au bout d'un moment, il ne fait pas chaud-chaud, et si on tremblotte, ça n'aide pas à viser ! Donc j'avais une sous couche en laine fine, une polaire épaisse et la doudoune d'été + une moufle en laine coincée au niveau de l'épaule entre 2 épaisseurs. :-)

ce qui compte, ce sont les trous : pas les pastilles noires utilisées pour cacher les trous faits par ceux d'avant
ce qui compte, ce sont les trous : pas les pastilles noires utilisées pour cacher les trous faits par ceux d'avant

ce qui compte, ce sont les trous : pas les pastilles noires utilisées pour cacher les trous faits par ceux d'avant

On a eu aussi des recommandations sur le tir au pistolet d'alarme  et on a pu essayer. Ça aussi , c'est plus violent qu'on ne pourrait le croire. J'avais encore jamais essayé moi-même parce qu'à 15 euros la cartouche on hésite !

Les ours, on ne les voit pas souvent mais ils nous cassent les.... portefeuilles !

Commenter cet article

rlp 28/05/2014 22:05

Alors j'en conclus que, en cas d'apparition d'un ours ...
on lui dit de patienter quelques instants pour :
- dérouler les tapis au sol,
- s'allonger (ou se mettre à genoux),
- chercher sa moufle secrète dans son sac à dos,
- coincer sa moufle sur son épaule,
- reprendre son fusil qu'on avait posé pour pouvoir étaler les tapis au sol,
- tirer !!!!!
Ben, il faut qu'il soit bien patient, cet ours !...

Sophie Cordon 29/05/2014 09:13

oui... mais pas trop longtemps sinon il surchauffe !
mais ça marche vite aussi ! :-(

rlp 29/05/2014 08:24

ça court vite, un ours ?

Sophie Cordon 28/05/2014 22:35

Ne pas oublier le casque pour ne pas s'exploser les tympans au moment du tir. Il faut aussi que le fusil ait été chargé au préalable, ce qui n'est pas forcément le cas... et il faut viser avant de tirer, ce qui peut prendre un certain temps et un temps certain.
Voilà pourquoi je n'espère pas croiser un ours si je ne suis pas en motoneige ou à bord d'un bateau... :-(((

À propos

http://lesaventuresdesophiearctique.eklablog.fr/